Combustibles du futur

Recycling , Recyclage

            013

Grâce à la production de supports d’énergie (combustibles) alternatifs à partir de matières plastiques et de biomasse dans le cadre de notre programme d’innovation « fuels for the future », nous nous attaquons à deux des plus importants défis mondiaux en matière de durabilité :

  • la réduction de l’impact des matières plastiques (non recyclables) sur l’environnement à un niveau minimal,
  • la limitation des émissions des gaz à effet de serre et la lutte contre le changement climatique (et ses conséquences).

Nous avons foi en ces combustibles alternatifs et nous les considérons comme étant les combustibles du futur.

Déballage de déchets alimentaires conditionnés à une échelle industrielle

Le déballage de produits alimentaires conditionnés qui n’entrent plus en ligne de compte pour une consommation humaine ou animale se solde par une masse organique et des matériaux d’emballage. Les déchets organo-biologiques sont transformés par Vanheede Biomass Solutions en un mix hautement calorique, le Vanergy. Nous produisons annuellement 120 000 tonnes de Vanergy, qui sont fournies à notre propre installation de biométhanisation (ou à des installations externes) pour la production d’électricité et de chaleur vertes.

La partie emballages fait l’objet, selon la composition, d’un recyclage ou d’une valorisation énergétique en tant que combustible alternatif, le Solid Recovered Fuel (SRF). Nous nous portons ainsi garants de la valorisation maximale des déchets alimentaires.

            2015 04 14 vanheede afval 127

SRF, combustible et matière première pour l’industrie du ciment et de la chaux

Vanheede vise à trouver une méthode de transformation appropriée pour un maximum de flux de déchets. Idéalement, les déchets sont recyclés. Certains flux ne se prêtent cependant pas au recyclage. À ce jour, ils sont encore dirigés vers le four d’incinération ou la décharge. Certaines fractions résiduelles, telles que le textile et les matières plastiques non recyclables, peuvent être transformées par Vanheede Alternative Fuels en pellets énergétiques pouvant être mis en œuvre en tant que combustibles alternatifs respectueux de l’environnement pour certaines grandes industries, telles que la cimenterie ou l’industrie de la chaux. Ces installations sont de grands consommateurs de combustibles fossiles et sont responsables, ensemble, de quelque 5% de la production mondiale de CO2. Nous avons développé ici une alternative durable sous la forme de combustibles produits localement pour des clients locaux.

L’usage de ces combustibles dans le processus de production des industries du ciment et de la chaux garantit une valorisation des déchets à 100%. En effet, il y a d’une part la valorisation énergétique (80%) due à la chaleur libérée lors de la combustion en remplacement des combustibles fossiles (charbon, lignite, gaz). D’autre part, les cendres subsistant après la combustion constituent une matière première pure (20%) pour le ciment ou la chaux. Dans la « new waste hierarchy » (WBCSD), cette forme de valorisation occupe une place à part entière sous le dénominateur de co-processing.

            bernard mathieu zw

« L’accord climatique de Paris stipule une réduction considérable des émissions de CO2 pour l’industrie du ciment. En Europe, on évoque une réduction des émissions de 80% à 90% d’ici 2050. Le co-processing de SRF constitue l’une des principales options pour réaliser cet objectif. Cette volonté a également été confirmée dans la note stratégique ‘Low carbon transition in the cement industry’, publiée par l’International Energy Agency (IEA) et la Cement Sustainability Initiative (CSI) du World Business Council for Sustainable Development (WBCSD). »
Bernard Mathieu, Directeur ‘Climate Change Program’ World Cement Association (WCA)

            tom defeyter zw

« L’aspect particulier de ces pellets énergétiques, les Solid Recovered Fuels (SRF), réside dans le fait que ces combustibles sont produits à la mesure du client, tant en termes de propriétés physiques (granulométrie, poids, etc.) que de propriétés chimiques (cendres volantes, valeur calorique, etc.). Le client a la garantie de la contenance énergétique et de la composition chimique, deux musts pour un processus de production stable. Les SRF sont ainsi prêts à détrôner les combustibles traditionnels en tant que combustibles principaux. »

Tom Defeyter, Director, Vanheede Alternative Fuels